Auteur : TravellingMan · Date de croisière : janvier 2016

New York à bord du Norwegian Breakaway

Les 14 jours de croisière aux Caraïbes au départ de New York étaient extra ! C'était notre première fois à bord du Breakaway, notre première croisière de deux semaines, et notre première fois sur la plupart des îles de l'itinéraire. On s'est éclatés ! Le Breakaway est désormais notre navire NCL préféré. Nous avons adoré The Waterfront, nous y avons dîné pratiquement la moitié des nuits que nous avons passées à bord. C'est aussi un excellent endroit dont il faut profiter pendant la journée, pour lire, regarder les vagues, ou simplement se détendre. On l'a préféré à l'agitation bruyante et à la foule de la piscine du pont 15.

Comme il faut plusieurs jours pour se rendre de New York aux Caraïbes, une croisière de deux semaines est tout à fait sensée. Vous avez la possibilité de visiter sept ou huit îles chaleureuses et accueillantes avant de revenir à la froide réalité de l'hiver new-yorkais. Les trois journées en mer à l'aller, et les trois journées de retour étaient reposantes. Nous avons choisi une cabine surclassée nous donnant accès au spa et au Haven, et c'était une expérience exceptionnelle et luxueuse. Nous avons eu de la chance de pouvoir réserver une croisière avec quelques cabines Haven encore disponibles à quelques jours seulement du départ, et nous avons pu être surclassés à la dernière minute pour un prix très raisonnable. On ne pourra peut-être plus se permettre un tel surclassement à l'avenir, mais pour ce long voyage, ça valait vraiment le coup. Notre maître d'hôtel et notre concierge particuliers ont tout géré pour nous. Il ne nous restait plus qu'une chose à faire : se détendre et en profiter. Le dernier jour en mer, c'était mon anniversaire. On ne l'avait mentionné à personne à bord, et pourtant, lorsque nous sommes rentrés dans notre cabine cette nuit-là, un gâteau d'anniversaire nous attendait. Un grand merci à notre maître d'hôtel, Hipolito.

Nous avons testé tous les 20 et quelques restaurants à bord. Comme pour les autres navires NCL, notre préféré, c'était le restaurant français Le Bistro, suivi de très près par l'Ocean Blue. Nous avons aussi adoré le bar à nouilles et à sushi, et le spectacle au Teppanyaki valait bien le prix d'entrée. Le Moderno et le Cagney's étaient très prisés. Ils étaient tous les deux plutôt bons, mais n'ont pas vraiment répondu à nos attentes fondées sur leur popularité. Le seul restaurant de spécialités où nous ne sommes pas allés, c'est La Cucina - on n'avait simplement pas assez de nuits pour tester chaque coin du navire.

Il y avait une grande variété de spectacles et de salons pour assurer notre divertissement à bord. On a vraiment adoré le joueur de guitare dans le salon et le duel de pianos avec Howl at the Moon. Nous avons été agréablement surpris lorsque le groupe hommage des Four Seasons a été ajouté à la dernière minute. Ils sont montés à bord juste avant notre retour à New York et nous avons adoré leur spectacle. La seule chose qui manquait sur la programmation des divertissements, c'était un peu de musique classique. Nous avions aimé le guitariste classique, le quatuor à cordes et la musique classique au piano sur d'autres navires NCL, et nous aurions aimé un peu de variété sur le Breakaway.

En revanche, ce que nous avons aimé le plus avec le Breakaway, c'est son design, la façon dont laquelle tout semble concorder parfaitement à bord. Tout se passe sans accroc à bord. Les salles semblent toutes être de la bonne taille, sur le bon pont, à l'endroit exact où nous les attendons. C'était facile de se déplacer à bord, et pour un navire de plus de 4000 passagers, on a rarement eu l'impression qu'il y avait trop de monde. Le seul moment où il y a eu foule, c'est lorsque la totalité des 4000 passagers a dû se rassembler sur le pont 7 le premier jour, pour les consignes de sécurité avec les canots de sauvetage. Les allées, et particulièrement les ascenseurs, ont été bondés pendant quelque temps, puis les choses sont revenues à la normale. On a rarement dû attendre un ascenseur plus d'une minute pendant le reste du voyage.

La seule remarque négative que nous avons concerne le design des sièges de l'auditorium. Ils ont une latte ou une lamelle au dos, ce qui donne la sensation d'être assis contre une barrière. Pour trouver un peu de confort, il fallait presque se vautrer sur son siège. NCL devrait vraiment envisager de remplacer les 800 sièges du théâtre avec des sièges plus confortables. Maintenant que nous avons découvert le Breakaway, nous avons hâte de naviguer à bord de ses sœurs : le Getaway et l'Escape. NCL a vraiment assuré avec ce design et nous avons hâte de voir ce que la nouvelle génération de navires nous réserve pour placer la barre encore plus haut. Bravo NCL !