Rêvez. Observez. Inspirez. Recommencez.
Blog de voyage officiel de Norwegian

Lors de votre croisière Norwegian Cruise Line aux Caraïbes, vous aurez bien le temps de partir à l'aventure lors de vos escales. Un des meilleurs moyens de découvrir un endroit est de vivre comme les locaux, et la façon la plus rapide de les connaître, c'est de partager leur nourriture. Dans le sud des Caraïbes, cela signifie tester des plats de rue, et vous aurez autant d'options qu'il y a d'îles. Nous avons rassemblé ici quelques-unes de ces spécialités.

Beignets de poisson à la Barbade

À la Barbade, on raffole des beignets de poisson. Ces beignets de poisson et d'épices frits sont disponibles sur toute l'île, souvent accompagnés de sauce piquante. Aux Caraïbes, on adore tout ce qui est épicé. Vous avez vraiment faim ? Commandez un pain et on vous servira pas moins de deux beignets de poisson dans un pain salé. Le pain salé n'est pas aussi salé que son nom ne le laisse entendre. Il est pâteux et en fait, légèrement sucré.

Beignets de poisson à la Barbade

Accra en Martinique

Presque chaque île des Caraïbes a sa propre version des beignets. En Martinique, on les appelle accra. Il y a même un festival dédié à cette célèbre spécialité. L'accra est un beignet de poisson frit. Lors de votre croisière en Martinique, vous découvrirez les échoppes de plage et leur propre version de la spécialité. En clin d'œil à l'influence de la cuisine française sur l'île, certaines recettes incorporent du lait et du beurre, rendant ainsi les beignets un peu plus riches que ceux des autres îles des Caraïbes.

Callaloo à Grenade

Le plat national de Grenade est un mets qui répond au nom un peu gras de « oil down ». Il s'agit en réalité d'un ragoût copieux de viande salée, de boulettes de pain, de feuilles de callaloo (semblables aux épinards), de légumes et d'une bonne dose de glucides fournie par le fruit de l'arbre à pain ou le dasheen, la racine du callaloo. Le tout marine dans du lait de coco aromatisé au safran. Certains chefs locaux prétendent que le plat national représente les couleurs du drapeau de l'île (vert, rouge et jaune). Vert pour le callaloo, rouge pour les carottes et jaune pour le lait de coco aromatisé au safran.

« Requin » à Sainte-Lucie

À Sainte-Lucie, les locaux qui ont un petit creux en route s'offrent un « shark and bake » (requin et pain). Le requin, c'est du poisson frit, et le pain, c'est un pain frit local, riche et pâteux. Ajoutez des légumes, et vous obtenez un sandwich copieux à emporter. Goûtez également aux figues vertes et au poisson salé, le plat national. Les figues vertes sont en réalité des bananes pas encore mûres. Le plat est assaisonné à l'ail, aux oignons, au céleri et au piment omniprésent.

« Requin » à Sainte-Lucie

Poulet de montagne en Dominique

Lors de votre croisière en Dominique, vous remarquerez que la cuisine de rue n'a pas une apparence spécialement appétissante. Alors que les autres îles des Caraïbes font confiance à l'océan pour se nourrir, les habitants de Dominique se tournent vers l'intérieur du pays. Le plat national de Dominique est appelé « mountain chicken » (poulet de montagne). Il s'agit en réalité d'une grosse grenouille (une des plus grandes espèces au monde) qui ne vit que sur deux îles, dont Dominique. La grenouille, ou crapaud, est désormais en voie de disparition et ce plat national n'est plus préparé. À la place, testez du manicou, de l'opossum fumé ou en ragoût, ou de l'agouti, un grand rongeur qui ressemble à un mélange entre l'écureuil et le cochon d'Inde. Personne n'a dit que manger comme un habitant de la région serait évident.

Bon appétit !